Le premier ministre haïtien interpellé par la Justice de son pays!

Le Premier ministre Ariel Henry.

Le procureur, commissaire du gouvernement haïtien, Bed-Ford Claude a invité le premier ministre Ariel Henry à se présenter devant la justice, le mardi prochain. Il lui est reproché d’avoir eu des conversations téléphoniques avec Joseph Felix Badio, l’une des personnes recherchées, quelques heures après le meurtre du président Jovenel Moïse. Le téléphone de ce dernier a été géolocalisé ce 7 juillet à 04h03 puis 04h20 dans le quartier où se situe la résidence privée du Président.

Manoeuvres

Pour le chef du gouvernement, il s’agit des « manœuvres de diversion » pour semer la confusion dans l’enquête et empêcher la justice de faire son travail. »Toutes ces choses ne passeront pas » a déclaré le premier ministre haïtien. « Les vrais coupables, les auteurs intellectuels et les commanditaires de l’assassinat odieux du président Jovenel Moïse seront trouvés, traduits en justice et punis pour leur forfait », s’est-il défendu.

Pas obliger de se présenter!

Dans sa lettre, le commissaire du gouvernement a indiqué que Ariel Henry pouvait refuser de se présenter à l’invitation au parquet suite à « des restrictions dues à son statut de haut fonctionnaire ». L’office haïtien de la protection du citoyen par Renan Hedouville, sans prendre de telles précautions, s’est déclaré « révolté et sidéré » par la révélation de ces appels téléphoniques. »Monsieur Ariel Henry doit incessamment démissionner et se mettre à la disposition de la justice », a-t-il écrit dans une lettre.

Plusieurs personnes arrêtées!

Depuis le début de cette affaire judiciaire, quarante-quatre personnes de diverses nationalités dont 18 colombiens et deux américains ont déjà été arrêtées. Il sied de rappeler que Jovenel Moïse a été assassiné sans qu’aucun policier de sa garde rapprochée ne soit touché.

La Rédaction/mm2